samedi 29 mars 2008

Cuba


Hier soir, des jeux comme à l'habitude depuis quelques semaines. J'essaie de prendre comme résolution de me rendre aux Jeux Triboulet hebdomadairement ( Voilà François ma dette est payée ;-) ) Mais hier c'était le dernier vendredi du mois donc nous nous rendons à une salle communautaire où l'Association des Joueurs de Jeux de Rôles de l'Outaouais tiennent une soirée de jeux de plateau mensuel. Bien plaisant j'ai pu faire la connaissance d'autres joueurs.

J'avais fais des commandes de jeux que je voulais jouer à François un des proprios de Jeux Triboulet et à mon arrivée j'ai vu que nous avions Cuba et l'Année du dragon de disponible, je regarde la boîte de Cuba et Robert (tient un que j'ai connu hier!) offre déjà de nous le montrer donc sans attendre nous allons le découvrir.

Comparer à Puerto Rico et Caylus étant donné le choix d'actions que nous devons faire, des bâtiments que nous devons construire, nous avons de grandes attentes car ces deux jeux trônent aux sommets des palmarès.

Aux premiers abord le jeu est superbe, les couleurs sont très belles pas criardes juste dans le thème, les pièces parfaite une mention spéciale à la boîte de cigare et à la bouteille de rhum.

Donc nous avons 5 employés? que nous utiliserons à chaque ronde, la partie dure 6 rondes. Nous avons l'ouvrier qui produira les ressources et les matières requises pour la construction de bâtiment (ressources) et l'exportation ou la transformation (matières) , le contremaître qui nous permet d'activer nos bâtiments, la négociante qui nous permettra d'acheter et de vendre les matières et produits finis au marché, l'architecte qui nous permettra de construire et le maire qui nous permettra d'exporter nos matières et/ou produits finis.

L'interaction est grande car même si nous construisons notre propre aire il y a plusieurs répercussions à nos actions, les bâtiments sont unique, le marché est restreint autant dans l'achat et la vente et la demande pour l'exportation ne sera pas remplie en double. Donc nous devons gérer nos actions en conséquences, dois-je construire tout de suite afin d'aller chercher tel bâtiment mais si je le prends un autre bâtiment devient disponible qui est plus avantageux pour mon adversaire? Dois-je vendre tout de suite mon rhum ou risquer qu'un autre ne le fasse et que je reçoive moins par la suite etc.

L'employé qui ne sera pas utilisé (nous en prenons 4 sur 5) servira à accumuler des votes parce qu'à la fin de chaque ronde nous votons 2 lois qui viendra influencer soit les taxes à payer, soit les subventions (et Dieu sait que les pesos sont rares) ou soit complètement changer les règles du jeu!!!

Au final il faut marquer des points de prestige pour gagner! Les pièces pour marquer les points sont petites c'est peut-être le seul point négatif que j'ai trouvé sur le jeu après ma première partie, c'est presque chercher des poux :-)

Notre partie se terminera par une victoire de Jasmin avec 67 points suivi d'Eric et moi à 59 et ce même si j'ai passer toute la dernière ronde à calculer les points de 100 manières différentes afin de la rattraper, il avait bien jouer sa partie jusque là et était maintenant loin devant.

J'ai bien aimé je lui ai donné un 8/10 sur BGG mais cette note pourrait monter, je dois le rejouer pour voir les combos possibles, mais je ne vois pas de routes facile qui mènerais vers une victoire assurée.

Belle soirée terminée par Louis XIV!

1 commentaire:

ND a dit…

Bonjour,
Je viens tout juste de voir le commentaire que vous m'avez laissé sur mon blogue en décembre (il était enseveli sous les spams qui poussent comme de la mauvaise herbe... ).

Merci beaucoup de votre passage chez moi! De plus, nous nous sommes croisés sans le savoir à l'AJJRO (j'y étis de passage avec mon fils pour prendre des mesures et livrer une cemise à un des gars en kilt...)

Je suivrai votre blogue avec intérêt!